« Il ne lui faut, dit-il, ny matière, ny baze : laissez la

courre, elle bastit aussi bien sur le vuide que sur le

plein

L’erreur particuliaire fait premièrement l’erreur

plublicque, et à son tour après, l’erreur publicque fait

l’erreur particulière. Ainsi va tout ce bastiment,

s’éstoffant et formant de main en main, de manière

que le plus éloigné tesmoing en est mieux instruict que

le plus voysin et le dernier informé mieulx persuadé

que le premier; C’est un progrez naturel : car

quiquonque croit quelque chose estime que c’est

ouvrage de charité de la persuader à un aultre, et

pour ce faire, ne craint point d’aiouster de son

invention, autant qu’il veoid estre nécessaire en son

conte pour suppléer à la résistance et au défault qu’il

pense être en la conception d’aultruy. »

Montaigne, Essais, Liv.III ch.XI